En 1905, Nestlé fusionne avec Anglo-Swiss Condensed Milk Company. Au début des années 1900, la société exploite des usines aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Norvège et en Espagne. En 1904, Nestlé décide également d’étendre ses activités au chocolat, étape logique pour cette entreprise basée dans la ville de Vevey, centre de l’industrie suisse du chocolat. Nestlé devient partenaire de Swiss General Chocolate Company, fabricant des marques Peter et Kohler. Conformément aux termes de l’accord entre les deux parties, la chocolaterie est chargée de produire le premier chocolat au lait de marque Nestlé, tandis que Nestlé se concentre sur la vente des produits Peter, Kohler et Nestlé dans le monde entier.

Lait consdenséLait condensé un premier succès à l'export

À mesure que l’entreprise remplace ses agents commerciaux par des filiales locales, les exportations de lait concentré augmentent. En 1907, la société se lance dans une fabrication à grande échelle en Australie, le deuxième marché d'exportation de ses produits. De plus, elle construit des entrepôts dans les villes de Singapour, de Hong Kong et de Bombay pour assurer l’approvisionnement des marchés asiatiques en plein essor.

A l’ère des grandes avancées industrielles, la société Peter menée par Daniel Peter, l’inventeur du chocolat au lait, et les entreprises Kohler et Cailler décident de s’unir en 1911, afin de réunir leurs forces pour financer leur expansion à l’étranger, d’optimiser leurs différentes techniques de production et d’affiner encore la qualité de leur chocolat.

La plupart des usines de production de la société sont implantées en Europe. Cependant, la Première Guerre Mondiale vient bouleverser la donne. Il devient extrêmement difficile de s’approvisionner en matières premières et d’assurer la distribution des produits. Du fait de la pénurie de lait frais dans toute l’Europe, les usines destinent la quasi-totalité de leur stock aux marchés européens pour satisfaire la demande locale.

Néanmoins, la guerre entraîne une forte hausse de la demande en produits laitiers, principalement sous la forme de marchés publics. Pour satisfaire la demande, Nestlé achète plusieurs usines existantes aux États-Unis. À la fin du conflit, la société possède 40 usines et peut se prévaloir d’avoir doublé sa production mondiale en l’espace de quatre ans.