Sort results by
Sort results by

Explications : six rectifications concernant les reportages sur Vittel

La transparence et la franchise sont importantes pour nous. Il s'agit également de fournir aux représentants des médias les informations pertinentes et de répondre à toutes les questions. Nous l'avons également fait lors de la préparation des reportages sur Vittel. Parfois, cependant, les reportages critiques présentent les faits de manière très simplifiée ou dans un mauvais contexte.

Quelle est votre position sur la solution de pipeline envisagée ?

La solution de remplacement du "pipeline" votée par la Commission Locale de l'Eau (CLE) n'a jamais été la solution proposée par Nestlé. Nestlé Waters est l'un des 46 membres de la CLE.

Nestlé Waters continuera à réduire ses prélèvements dans la couche d'eau souterraine des GTI (« Bonne Source ») dans le cadre des engagements pris avec toutes les parties prenantes locales, en se concentrant sur la gestion durable de toutes les eaux souterraines de la région.

Pourquoi le directeur de l'usine de Vittel a-t-il admis ce qui suit dans un reportage télévisé : « Nous pompons plus d'eau qu'elle ne peut se régénérer naturellement, ce qui fait que le niveau de la nappe phréatique baisse régulièrement chaque année depuis 30 ans.» ?

Cette phrase a été sortie de son contexte. Le « nous » fait référence à un « nous » collectif, c'est-à-dire à toutes les parties locales qui utilisent les ressources en eau à Vittel. Nestlé Waters est l'une des plusieurs parties qui prélèvent l'eau de la source commune « Bonne Source » (aquifère des GTI). Aujourd'hui, Nestlé prélève moins de 20% de l'eau de l'aquifère GTI. Nous continuerons à travailler avec d'autres parties prenantes locales pour aider à rétablir l'équilibre hydrique.

Nestlé Waters a-t-elle une influence directe sur la Commission Locale de l'Eau ?

Non. Les solutions envisagées par la Commission Locale de l’Eau (CLE) sont issues d’un groupe de travail composé par des collectivités territoriales, des ONGs, des industries et des représentants de l’Etat. Nestlé Waters est seulement l’un des 46 membres et représente une voix.

Quelle est le rapport de Nestlé Waters avec l'association Vigie de l'eau ?

Nestlé Waters est présent dans les Vosges depuis 30 ans et soutient toutes les activités, y compris associatives, liées à la préservation des ressources en eau ou à la dynamisation du territoire vosgien.

En ce qui concerne la Vigie de l’Eau, c’est une association réputée pour sa rigueur et son expertise scientifique. C’est pourquoi, comme d’autres acteurs locaux publics ou privés, nous avons tenu à cofinancer leur exposition.

Certains de nos collaborateurs et anciens salariés sont engagés dans des associations de la région de Vittel. Leur engagement est strictement personnel.

Quelle est votre réaction face à la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés ?

Nestlé Waters a pleinement coopéré et contribué aux travaux de la commission parlementaire, en accueillant le groupe de travail et en participant à l'enquête publique. Notre but a toujours été de mieux faire comprendre les spécificités du secteur des eaux minérales et le rôle joué dans la protection et la promotion des eaux minérales et des territoires dont elles sont issues.

Un berger n'a-t-il pas le droit de construire un puits dans la région de Vittel ?

Ce n'est pas correct : il suffit de demander le forage et de le faire approuver par les autorités locales. Nous n'avons aucune influence sur ce processus. Étant donné que les pâturages fournis gratuitement sont situés dans une zone de protection des eaux, la construction d'un puits est relativement complexe et est également étroitement surveillée par les autorités - ce qui est coûteux pour un berger. La plupart des bergers de cette région ou d'autres régions ne disposent pas de leurs propres puits d'eau souterraine sur leurs pâturages, mais approvisionnent leurs animaux avec des camions-citernes. C'est une pratique courante.