Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Quelle est la position de Nestlé sur le travail forcé ?

Nestlé ne tolère aucune forme de travail forcé ou de violation comparable des normes de travail et des droits humains dans ses chaînes d'approvisionnement. Tous nos fournisseurs directs doivent accepter notre code de conduite, imposant des directives à cet effet. Nous demandons à des organismes d'audit externe de vérifier que ces normes sont respectées. Ces "audits 4 piliers SMETA" testent notamment les normes de travail, la sécurité au travail et le respect des droits humains chez les fournisseurs. Nous contrôlons également l'ensemble de la chaine d'approvisionnement en amont, donc, pas uniquement nos fournisseurs directs. Nous remontons toute la chaine jusqu'à la culture de la matière première, afin de détecter toute éventuelle violation. Cela fait partie intégrante de notre "Programme d'approvisionnement responsable". Lorsque nous constatons une violation, nous collaborons avec nos partenaires pour y remédier. Nous collaborons ainsi avec la Fair Labor Association pour l'amélioration des conditions dans la chaine d'approvisionnement du cacao ou des noisettes, avec Verité pour la situation sur les chalutiers en Thaïlande.

  • Nous ne tolérons aucun travail forcé et aucune violation des droits de l'humain dans notre chaine d'approvisionnement.
  • En collaboration avec nos partenaires, nous remédions à ces violations dans notre chaine d'approvisionnement en poissons et fruits de mer.
  • L'organisation non gouvernementale Vérité a enquêté à notre demande sur cette chaîne d'approvisionnement et nous a présenté ses résultats sous forme de rapport.
  • Nestlé a publié un plan d'action avec des mesures concrètes qu'elle a commencé à mettre en place sans délai.