Retour
2 min de lecture

"C'est comme si vous aviez un animal de compagnie. Vous devez l'aimer et vous en occuper et il veillera sur vous en retour."

Andrew Griffiths ne reste pas vraiment de marbre, mais son visage arbore un large sourire lorsqu'il parle du nouvel ajout à l'usine Nestlé de Fawdon.

"L'animal" auquel il fait référence n'est pas le chat du bureau ou une chèvre qui entretient le gazon. Andrew, responsable de la Durabilité environnementale de Nestlé au Royaume-Uni, parle d'une installation de fermentation anaérobie, qui transforme silencieusement des centaines de milliers de litres de déchets liquides en énergie renouvelable chaque jour.

Soupe au chocolat

L'usine située dans le Nord-Est de l'Angleterre fabrique certaines des marques de confiseries de Nestlé les plus connues au Royaume-Uni, comme Rolos et Fruit Pastilles. La production de ces sucreries produit inévitablement des déchets. En recherchant des moyens d'utiliser ces déchets au lieu de s'en débarrasser, les responsables ont eu recours à une technique ancestrale, appelée conversion anaérobie.

Schokoladenproduktion im Werk Fawdon

L'objectif principal de l'usine est le traitement des déchets liquides du site. En outre, les chocolats et sucreries rejetés qui ne se prêtent pas à la consommation, ainsi que d'autres restes, comme l'amidon et le sucre, sont fractionnés en petits morceaux. Le mélange est ensuite dissous dans les déchets liquides issus des processus de nettoyage du site pour créer une "soupe au chocolat" (qui est nettement moins savoureuse que ce que son nom ne laisse penser).

Cette "soupe" est ensuite introduite dans une cuve hermétique. La digestion anaérobie, le processus naturel au cours duquel les bactéries décomposent les matériaux biodégradables, a ensuite lieu à l'intérieur. Et c'est pourquoi Andrew Griffiths considère l'usine comme un animal de compagnie. C'est un organisme vivant avec ses préférences.

"Elle est contrariée si son alimentation change trop rapidement. Elle évolue et se développe avec le temps." Le secteur agricole utilise cette technique depuis des siècles, mais ce qui rend le système de Fawdon inhabituel est sa capacité à traiter les déchets liquides plus rapidement.

Des déchets à la chaleur

La digestion anaérobie produit du biogaz, un carburant renouvelable contenant du méthane. Le biogaz produit à Fawdon fournit suffisamment d'énergie pour satisfaire entre 5 et 8 % des besoins du site en énergie.

En plus de produire de l'énergie, le digesteur aide à nettoyer les eaux usées déversées par l'usine.

Cela nous offre une excellente occasion de réduire nos déchets ainsi que notre empreinte écologique,

Andrew Griffiths, Head of Environmental Sustainability, Nestlé UK

"Cela nous offre une excellente occasion de réduire nos déchets ainsi que notre empreinte écologique," explique Andrew Griffiths.

Bien qu'il se base sur un principe simple, il a fallu investir du temps et de l'argent pour que le système de biogaz soit correct. Le site a testé le projet pendant trois mois en utilisant une plus petite version du digesteur anaérobie.

Installé pour la modique somme de 4,7 millions de francs suisses, le système de Fawdon était cher. Mais les économies qu'il génère signifient que ce système est économiquement viable.

Zéro déchet


Le projet Fawdon n'est qu'un projet parmi tant d'autres dans lesquels Nestlé investit.

Engagement d'ici 2020 :
aucun déchet dans nos usines.

La société a récemment donné de petits digesteurs anaérobies à des éleveurs de bétail au Panama. Ceux-ci transforment les déchets d'origine animale en biogaz utilisé pour la cuisine et fabriquer des fertilisants liquides. Les agriculteurs ne dépendent plus du bois pour le carburant, ce qui réduit la déforestation dans les alentours.

Nestlé a lancé des projets similaires avec des agriculteurs avec lesquels la société coopère en Chine, au Mexique et au Pakistan.

Il ne s'agit là que de quelques exemples expliquant comment la société travaille pour atteindre son objectif de zéro déchet sur ses sites d'ici 2020.

Le comportement humain

Pour Andrew Griffiths, l'un des avantages inattendus du projet zéro déchet réside dans l'effet que celui-ci a eu sur le personnel. Assister à la transformation des déchets en énergie sur le site a encouragé tous les employés à se concentrer sur ce qu'ils peuvent faire chez eux pour faire la différence.

Arbeiter im Werk Fawdon.

"C'est un catalyseur qui aide tous les employés de l'usine à comprendre comment réduire notre impact sur l'environnement."

Ces bactéries ont beau être microscopiques, mais elles peuvent faire une énorme différence pour réduire la consommation d'énergie, éliminer les déchets, voire changer le comportement humain.