Retour
3 min de lecture

"Je travaille dans cette ferme depuis mes 16 ans. Aujourd'hui, j'ai 55 ans," dit Christian Bœuf d'une voix douce. Ses yeux bleu clair et son large sourire reflètent la fierté tranquille de ses quatre décennies de dur labeur.

"Auparavant, cela appartenait à mon père. C'est bel et bien une tradition familiale. Mais qu'en sera-t-il, à l'avenir ?" Il marque une pause et secoue la tête. "Je ne sais pas si la jeune génération perpétuera la tradition. C'est une situation délicate."

Farmer Christian Boeuf
Le producteur laitier suisse Christian Boeuf aide à alimenter l'usine de biogaz en fumier

Christian considère que la planification est un aspect fondamental de son travail. Et même s'il n'est pas sûr que son neveu reprenne l'exploitation familiale, il peut être sûr que cette terre restera toujours aussi saine et fertile.

Ainsi, lorsqu'on lui a offert la possibilité de participer à un nouveau programme visant à transformer le fumier de son bétail en énergie renouvelable et en engrais, la décision fut facile.

Ses vaches se contentent de continuer à faire ce qu'elles font. Mais leurs excréments font désormais partie d'un programme de production d'énergie verte de pointe.

La contribution du café

L'arrangement a été conclu après que Nestlé Waters a mené une étude à propos des dégâts potentiels que pourrait subit la source d'eau Henniez en Suisse.

L'excès de déchets agricoles étant une source potentielle de pollution à l'ammoniac, des plans ont été établis pour lui trouver une autre utilisation. Grâce à la collaboration de la société Groupe E Greenwatt, une infrastructure de biogaz capable de produire de l'énergie renouvelable a été construite à côté de l'usine d'embouteillage de Nestlé.

Tous les ans,
25 000 tonnes
de fumier sont transformées en énergie verte et en produits fertilisants

Chaque année, un réseau de 27 producteurs laitiers suisses fournit plus de 25’000 tonnes de fumier pour l'usine. Il est mélangé aux déchets du café provenant des usines locales de Nespresso et Nescafé avant d'être introduit dans l'usine de biogaz. La décomposition des matériaux produit du gaz naturel, qui est ensuite brûlé pour produire de l'électricité.

En plus de fournir toute la chaleur nécessaire à l'usine d'embouteillage, l'excès d'électricité généré par le projet est vendu au réseau électrique suisse.

Depuis l'ouverture de l'usine de biogaz, l'infrastructure Henniez a vu ses émissions de CO2 réduites de moitié.

Contrepartie

Ce qu'il reste de la décomposition du matériau est un engrais très recherché, car il est biologique et riche en nutriments. Il est remis aux agriculteurs afin qu'ils l'utilisent sur leurs cultures, ce qui signifie qu'ils doivent acheter beaucoup moins d'engrais chimiques. L'engrais naturel est facilement absorbé par les plantes et produit moins d'émissions d'ammoniac pour l'environnement. Grâce à cet engrais biologique, Christian Bœuf a découvert qu'il n'avait plus besoin d'utiliser de fongicides sur ses cultures.

Le projet a déjà un impact positif. Nous reconnaissons l'importance d'un engrais plus respectueux de l'environnement. Nous pouvons aussi nous en servir pour mieux produire. Nous économisons également de l'électricité et du gaz Christian Bœuf, producteur

Cet échange au coût neutre aide à créer une exploitation agricole durable et garantit la récupération de précieux nutriments qui auraient été perdus autrement.

M. Bœuf décrit le partenariat avec Nestlé Waters comme étant extrêmement gratifiant, car il sait que le fumier sert à produire de l'énergie renouvelable.

"Le projet a déjà un impact positif. Nous reconnaissons l'importance d'un engrais plus respectueux de l'environnement. Nous pouvons aussi nous en servir pour mieux produire. Nous économisons également de l'électricité et du gaz."

Tout le monde y gagne

Un autre des agriculteurs locaux fournissant des tonnes de fumier est Laurent Gentil, qui travaille sur sa propriété depuis 30 ans. Il déclare être fier de participer à un projet collaboratif bénéfique pour son exploitation et l'agrobiodiversité de sa terre.

"Nous n'avons plus à nous soucier de vider rapidement les fosses à fumier car tout est emmené à l'usine de biogaz pour nous", explique M. Gentil.

Farmer Laurent Gentil
Laurent Gentil, producteur laitier local, et son fils inspectant leur bétail

Soutenir une agriculture durable par le biais de ce projet écologique est avantageux pour les producteurs, l'environnement et assure la pureté de la source Henniez. Ceci rassemble également la communauté d'une façon qui profite à tous.

"Cela n'a pas été facile au départ," si l'on en croit Michel Marcuard, Henniez Sustainability Manager.

"Il a fallu convaincre les producteurs de nous faire confiance, leur expliquer que nous n'allions pas mettre leur survie en péril. Désormais, notre partenariat est solide et tout le monde y gagne."

Powering the plant