Retour
2 min de lecture
Découvrez comment le recyclage des capsules Nespresso permet d’obtenir de l’énergie, de l’engrais et des objets variés en aluminium.
95%

le recyclage de l'aluminium est 95 % plus économe en énergie que la production d'aluminium neuf

Tout commence par la livraison des capsules des 2 700 points de collecte suisses au centre de traitement des capsules en aluminium usagées du groupe Barec à Moudon (VD). L'aluminium et le marc de café y sont séparés l'un de l'autre.

Aujourd'hui, la capsule en aluminium peut renaître sous différentes formes : nouvelle capsule, cadre de bicyclette, structure de fenêtre, pièce d'automobile, lampe, etc. Ceci profite à notre environnement, car le recyclage de l'aluminium est 95 % plus économe en énergie que la production d'aluminium neuf.

Nespresso utilise en partie les capsules en aluminium collectées en Suisse pour fabriquer des composants pour certaines machines Pixie. Dans le cadre du projet « Second Life », les capsules en aluminium usagées peuvent également se voir offrir une seconde vie sous la forme d'objets emblématiques typiquement suisses, disponibles en éditions limitées. Le célèbre stylo à bille « 849 Nespresso » de Caran d'Ache en est un bon exemple : le porte-mine est composé à 100 % de capsules recyclées. Chaque année, une couleur de capsule est sélectionnée puis utilisée pour les produits de l'édition Second Life correspondante.

Nous utilisons l'énergie contenue dans le marc de café pour alimenter les prises de courant du consommateur.

Marc Menoud, responsable de l'exploitation de l'usine de biogaz du Groupe E Greenwatt à Treize-Cantons (VD)

Le marc de café, deuxième composant d'une capsule Nespresso usagée, est également entièrement recyclé. Il est récupéré à l'usine de biogaz du Groupe E Greenwatt à Treize-Cantons (VD), juste à côté de l'usine d'embouteillage d'eau minérale Henniez. Le marc de café est mélangé à 25 000 tonnes de fumier provenant d'exploitations agricoles de la région. Le biogaz est produit par compostage, puis est converti en électricité par combustion.

Marc Menoud, responsable de l'exploitation de l'usine de biogaz, se réjouit de la contribution de Nespresso à la production de biogaz : « Nous utilisons l'énergie contenue dans le marc de café pour alimenter les prises de courant du consommateur ». Le café suit ainsi un parcours qui le conduit d'abord dans la tasse du consommateur, puis jusqu'à l'usine de biogaz via le recyclage des capsules Nespresso.

« Et l'histoire ne s'arrête pas là », reprend Marc Menoud avec enthousiasme. « Notre production de biogaz est à l'origine d'un second produit : un engrais organique de haute qualité, soit une autre facette de cette coopération fructueuse. » Ce qui est né du sol y retourne : la boucle est bouclée.