Architecture & Histoire
nest - un nouveau nid à Vevey

mars 1, 2016

L’inauguration officielle de nest étant prévue en juin prochain, nous avons donc cherché à en savoir davantage sur cet ambitieux projet qui s’inscrit dans la célébration des 150 ans d’histoire de Nestlé. Nous sommes allés à la rencontre de deux acteurs majeurs de l’élaboration de ce nouveau haut-lieu veveysan : l’architecte David Linford et l’historien de Nestlé, Albert Pfiffner.

C’est en 2010 que les premières idées pour la création d’un musée ont émergé. Le but initial de ce projet était de dévoiler au public les nombreux trésors historiques de Nestlé ainsi que d’apporter une certaine transparence sur ses archives. Plusieurs pistes ont été exploitées quant à l’emplacement du futur chantier, mais le quartier des Bosquets, làmême où Henri Nestlé avait implanté sa première usine, s’est rapidement imposé. Le Président de l’entreprise, M. Peter Brabeck-Letmathe, a immédiatement imaginé un lieu qui traiterait du passé mais aussi du présent et du futur. Un véritable fil rouge qui guiderait les visiteurs au sein de la fabrique du père fondateur de la manière la plus authentique.

Renaissance d’un quartier

Le quartier des Bosquets situé derrière la gare de Vevey est doté d’un riche passé historique. Albert Pfiffner explique que vers la fin du 19ème siècle, la rivalité entre les quartiers industriels au nord de la ville séparés par la Veveyse était importante. Sur la rive droite, se trouvaient les ateliers mécaniques et la première usine de François-Louis Cailler et sur la rive gauche la fabrique Nestlé. Les entrepreneurs de chaque rive se livraient régulièrement bataille pour des questions d’accès à l’eau dont ils avaient grand besoin pour leur production respective. Cela n’empêchait pas certains de « changer de camp » comme par exemple Cailler qui se retrouvera ainsi voisin d’Henri Nestlé. Au moment où Henri développe sa fameuse farine lactée, le nouveau propriétaire de l’usine Cailler n’est autre que Daniel Peter, l’inventeur du chocolat au lait.

Il était donc essentiel de s’inspirer de ces histoires pour la création du projet nest. Reconstruire là où tout a commencé, retrouver par des méthodes quasi-archéologiques la constellation initiale des bâtiments. Car c’est en se plongeant dans les archives historiques que David Linford et son équipe ont visualisé ce lieu. De par ses recherches, l’architecte nous explique ce qui attend les visiteurs : « Il y a le bâtiment que l’on nomme Villa et qui abritait les bureaux d’Henri Nestlé. On a pu y retrouver la couleur terra cotta, typique de l’époque. Pareil pour la structure de la Boulangerie dans laquelle M. Nestlé fabriquait le pain nécessaire à la production de sa farine lactée. On a essayé de garder le matériau brut partout. Pour la structure en métal, nous l’avons brossée laissant son vécu apparent, sans repeindre ni lisser avec un enduit. Nous l’avons juste nettoyée par mesure d’hygiène. »

Outre son exceptionnelle scénographie, nest permet également de redynamiser une partie de Vevey qui était jadis prospère. Avec ce nouveau centre culturel, Nestlé offre aux habitants et aux visiteurs un lieu unique et divertissant très fidèle à ses origines. En somme, un nouveau regard sur la ville.


Communiqué de presse