Portrait de deux jeunes dans le cadre de l’initiative Nestlé needs YOUth

févr. 3, 2014

L’initiative Nestlé needs YOUth, lancée officiellement en Suisse le 15 novembre dernier, est la première initiative privée visant à aider les jeunes à renforcer leur employabilité et à trouver un emploi. En Suisse, Nestlé recrutera plus de 2’000 jeunes pour des postes de collaborateurs, d’apprentis ou de stagiaires à partir du 1er janvier 2014 jusqu’à fin 2016.

Nous avons posé quelques questions à deux des jeunes gens récemment engagés dans le cadre de cette initiative, l’un chez Nestlé Suisse et l’autre au siège international de Nestlé à Vevey.

Remo Mucha, Nestlé Suisse

Pour commencer, pourriez-vous vous présenter en quelques mots et me dire comment vous avez obtenu le poste que vous occupez en ce moment ?

J’ai effectué mon Bachelor à l’Université de Saint-Gall. En 2012, j’ai commencé mon Master à l’International Business School à Londres. Après avoir fini mes cours j’ai postulé pour le « Young Graduate Trainee Program » in Marketing & Sales de Nestlé Suisse. J’ai eu le bonheur d’être sélectionné, peut-être  grâce à mes activités extra-scolaires. Pour moi c’est une position de rêve pour commencer ma vie active.

Qu’attendez-vous de la part d’un employeur "idéal" ?

Ce qui est important pour moi, c'est que l'employeur et le salarié fassent preuve d'un respect mutuel. En tant qu'employé, je souhaite avoir un employeur flexible qui me laisse une certaine marge de manœuvre et le temps de m'investir. Je souhaite également que mes supérieurs soient exigeants concernant les tâches que je dois effectuer tout en m'encourageant. Cela me motive énormément et me pousse à m'impliquer davantage pour Nestlé.

Comment se sont passées vos premières semaines chez Nestlé ? Qu’est-ce qui vous a étonné, amusé, interloqué ?

Lors de mes premières semaines chez Nestlé, j'ai été agréablement surpris par l'attention que m'ont accordée les cadres. Cela m'a donné le sentiment d'être vraiment pris au sérieux. En même temps, la charge de travail est considérable les premières semaines, ce qui est nécessaire pour rapidement trouver ses marques. Je suis très heureux de travailler avec les personnes que j'ai rencontrées à Nestlé jusqu'à présent.

 

Rafael Giraldo, Nestec SA

Pour commencer, pourriez-vous vous présenter en quelques mots et me dire comment vous avez obtenu le poste que vous occupez en ce moment ?

Je fais actuellement des études d'économie à l'université autonome de Barcelone (Universitat Autònoma de Barcelona), j’ai 23 ans et je viens de Sabadell, à côté de Barcelone. J'ai pu présenter ma candidature au poste que j'occupe actuellement grâce à un partenariat entre Nestlé et mon université. J'ai passé quelques entretiens, puis l'entreprise a accepté de me prendre en stage.

Qu’attendez-vous de la part d’un employeur "idéal" ?

Pour moi, un employeur idéal considère ses employés non seulement comme de la main-d'œuvre, mais aussi comme des êtres humains, et qui les traite comme tels. Il est également important que chaque employé ait le sentiment qu'il participe à une cause positive et que son travail aura un impact positif sur la société. Enfin, un employeur idéal doit se préoccuper de la durabilité. Il se doit d'agir en permanence en respectant la loi mais aussi l'éthique.

Comment se sont passées vos premières semaines chez Nestlé ? Qu’est-ce qui vous a étonné, amusé, interloqué ?

Cela fait à peine deux semaines, mais l'expérience a été incroyable jusqu'ici. Comme c'est mon premier travail, tout est nouveau pour moi, mais tous mes collègues se sont montrés extrêmement gentils, serviables et patients, et mon travail me passionne réellement. Ce qui m'a sans doute frappé le plus est le bâtiment lui-même, l'incroyable souci du détail dont il témoigne. Et puis j'ai la chance de profiter d'une vue époustouflante depuis mon bureau, ce dont je suis très reconnaissant. A mon arrivée, j'ai eu un peu de mal à me faire à l'horaire du déjeuner ici, mais je commence à m'habituer à manger à midi !