Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Nestlé paie-t-elle des prix équitables aux producteurs de cacao en Côte d'Ivoire?

Nestlé n'achète pas son cacao directement auprès des cacaoculteurs, mais par l'intermédiaire de ses fournisseurs. En fonction du prix du marché mondial, le gouvernement de la Côte d'Ivoire fixe chaque année le prix du cacao par kilo et aucun achat en dessous de ce prix est autorisé. De plus, conscients de notre responsabilité, nous payons des primes de qualité aux cacaoculteurs certifiés.

Ces primes de qualité sont fixées contractuellement et versées par les fournisseurs aux coopératives, qui les répercutent sur les agriculteurs. Pour pouvoir rester dans notre chaîne d’approvisionnement, les coopératives sont soumises à des audits annuels pendant lesquels nous nous assurons du respect des normes définies. En cas d'irrégularités, la coopération peut être interrompue.

Pour contribuer durablement à l'amélioration des conditions de vie des cacaoculteurs, il faut plus que des primes et une certification. C'est pourquoi Nestlé a mis en place le Nestlé Cocoa Plan» depuis 2009. Le programme pour une cacaoculture durable vise à augmenter les rendements et la qualité, à créer de meilleures conditions de vie pour les agriculteurs et leurs familles et à rendre transparente la traçabilité de la matière première. Ses trois priorités sont : une meilleure culture, de meilleures conditions de vie et un meilleur cacao. Ces actions concrètes s'inscrivent dans le cadre du «Nestlé Cocoa Plan» : nous formons les agriculteurs à de meilleures pratiques agricoles, distribuons des cacaoyers à haut rendement, luttons contre le travail des enfants, promouvons les femmes dans les communautés et établissons des relations durables avec les coopératives.

De plus, nous nous engageons vis-à-vis des coopératives à acheter une certaine quantité de cacao par an, qui sera convenue avec nos fournisseurs en début de saison. Nous n'intervenons pas dans les affaires quotidiennes des coopératives, qui décident elles-mêmes comment elles s'approvisionnent auprès d'agriculteurs certifiés. Les coopératives n'ont pas d'accords exclusifs et peuvent vendre leurs surplus de production à d'autres fabricants.

L'amélioration à long terme des conditions de vie et de travail des cacaoculteurs est un défi complexe. Pour s'attaquer aux problèmes à la racine et les résoudre durablement, il faut des concepts globaux. A cette fin, Nestlé travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et les ONG, l'industrie et les fournisseurs, ainsi qu'avec la société civile et les communautés de producteurs de cacao elles-mêmes.