Sort results by
Sort results by

À propos du film "Bottled Life"

Est-il vrai que Nestlé contrôle les ressources en eau de toute la planète ?

Non. Bien que Nestlé soit le plus grand acteur agroalimentaire, l'entreprise utilise seulement 0,003 % de l'eau potable prélevée dans le monde pour fabriquer des denrées alimentaires. La consommation en eau de Nestlé Waters s'élève à 0,0009 % uniquement. En revanche, environ 70 % des eaux potables dans le monde sont exploitées par le secteur agricole. En outre, les sources exploitées par Nestlé pour produire de l'eau en bouteille sont réparties dans différents pays. En règle générale, Nestlé n'est qu'un des nombreux fournisseurs d'eau œuvrant à échelle locale.

Un des passages du film "Bottled Life" pointe pourtant du doigt les agissements de Nestlé au Pakistan. Une des stations de remplissage de Nestlé serait responsable de l'assèchement d'une région du pays. Est-ce vrai ?

C'est faux. L'usine Nestlé Sheikhupura au Pakistan à exploite deux puits. On estime qu'il existe environ 680 000 puits rien que dans la région de Lahore. Ils sont utilisés en priorité pour l'irrigation agricole mais aussi à des fins industrielles et pour l'approvisionnement communal.

Ils ne font pas tous l'objet d'un contrôle aussi rigoureux que celui des puits Nestlé. Les deux puits Nestlé sont équipés de systèmes techniques permettant de surveiller en continu les principaux paramètres hydrodynamiques (y compris le débit et le niveau d'eau). Grâce à cette surveillance sans faille, il est possible de détecter les risques et de réagir immédiatement pour maîtriser les éventuels problèmes et prévenir tout impact négatif sur le système des nappes aquifères locales.

Dans un autre passage du film "Bottled Life", Nestlé tente d'exploiter l'eau d'une réserve naturelle de l'État du Maine aux États-Unis, avant de se retirer sous la pression de la population locale. Est-ce vrai ?

Dans ce cas précis, Nestlé a effectué des forages-tests dans la région après avoir obtenu une autorisation administrative. Chaque fois qu'une nouvelle source potentielle est identifiée, des analyses exhaustives sont effectuées pour connaître les risques qu’entraînerait le prélèvement de l'eau. Dans cet exemple, Nestlé a décidé de ne pas donner suite aux études préliminaires car l'eau n'était pas disponible en quantité suffisante pour satisfaire les besoins du projet visant à promouvoir l'eau de source.

Le documentaire "Wem gehört das Wasser" (« à qui appartient l'eau ») affirme qu'en Afrique du Sud, les résidents d'une communautée installée près de l'usine Nestlé se sont vu refuser l'accès à la source d'eau potable. Est-ce vrai ?

C'est totalement faux. Sans Nestlé, cette communauté n'aurait aucun accès à l'eau potable ou dépendrait entièrement du passage occasionnel des camions-citernes organisé par la municipalité. Nestlé propose un robinet en libre accès à proximité de son usine de Doornkloof. Les membres de la communauté, située de l'autre côté d'une voie rapide, peuvent venir s'y approvisionner en eau gratuitement. Si Nestlé devait assurer le transport de l'eau au sein du camp, cela nécessiterait la construction de conduites d'eau sous la voie rapide. Ces travaux incombent toutefois au gouvernement et non à Nestlé et exigeraient l'approbation des autorités locales.

Ici vous trouverez des informations complémentaires (pdf, 1Mb)