Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
x
Change Language

Quelles exigences a Nestlé pour l'huile de palme ?

Outre un certain nombre d'exigences générales applicables pour les fournisseurs et les matières premières, Nestlé a défini des critères spécifiques pour l'approvisionnement en huile de palme :

  1. L'huile de palme ne doit pas provenir de plantations ayant été créées à partir de surfaces forestières défrichées après novembre 2005
  2. L'huile de palme doit provenir uniquement de plantations ou exploitations agricoles qui respectent les lois et règlements locaux
  3. Protection des zones dites "à haute valeur de conservation", des surfaces précieuses sur le plan écologique
  4. Préservation des droits indigènes, en particulier le consentement des populations locales et leurs communautés aux activités liées à l'huile de palme sur leur territoire
  5. Protection et préservation des tourbières
  6. Protection des forêts avec une valeur élevée de consigne CO2
  7. Observation des principes et critères de la Table ronde pour sur l’huile de palme durable (RSPO)

Une certification par le RSPO est acceptée à condition que la protection des tourbières et des forêts puisse en outre être vérifiée de manière indépendante avec une valeur de consigne CO2 élevée. Pour ce faire, le fournisseur doit assurer la transparence nécessaire sur l'origine de l'huile de palme. Dans le cas d'une collaboration avec les petits cultivateurs, Nestlé accepte des fournisseurs, même lorsque les critères individuels ne sont pas pleinement respectés mais un programme des améliorations nécessaires est établi. Dans ce cas, la transparence sur l'origine est également une condition.

Quelles exigences vont au-delà de la certification ?

Les exigences de Nestlé vont plus loin que la norme Table ronde pour une huile de palme durable (RSPO). Leur application repose sur une connaissance précise de la chaîne logistique et de tous les fournisseurs et sous-traitants. C'est la condition sine qua non pour que des tiers indépendants puissent contrôler le respect de nos critères. La certification RSPO constitue donc un pré-requis pour nos fournisseurs.

Propres directives pour un achat responsable

En outre, Nestlé a publié ses propres directives pour un achat responsable (Responsible Sourcing Guidelines, RSG) qui sont contrôlées par des tiers indépendants. Sur des points cruciaux, elles vont au-delà des critères RSPO. Le contrôle de ces critères supplémentaires est réalisé par Nestlé et son partenaire, l'organisation The Forest Trust (TFT).

Les directives RSG comprennent, outre les critères RSPO, la protection des tourbières ainsi que des zones forestières avec une valeur de consigne CO2 élevée. Ces directives vont bien au-delà de l'engagement des membres de la RSPO. En tant que membre de la RSPO, Nestlé s'engage également à respecter ces critères supplémentaires.

Une certification RSPO est-elle suffisante ?

Nestlé soutient le travail de la RSPO et en est lui-même un membre. Les directives d'achat Nestlé pour l'huile de palme (Responsible Sourcing Guidelines) qui ont été développées en coopération avec l'organisation non gouvernementale "The Forest Trust" vont au-delà des critères précédents de la RSPO. Nestlé s'engage en faveur de l'extension des critères de la RSPO en conséquence. La certification de l'huile de palme dans le cadre du système RSPO est certes positive, mais pas suffisante au regard des exigences de Nestlé qui représentent une évolution de la norme RSPO. Nestlé n'accepte pas les certificats dits "Green Palm" comme étant suffisants.

Quelles sont les directives pour l'achat d'huile de palme chez Nestlé ?

Pour garantir qu'aucune forêt tropicale n'est détruite pour nos produits, Nestlé a accepté en 2010 un partenariat avec l'organisation mondiale à but non lucratif The Forest Trust (TFT) qui soutient Nestlé dans la rénovation ou l'amélioration de la chaîne d'approvisionnement. Nous mettons tout en œuvre pour obtenir notre huile de palme auprès de sources responsables tout au long de notre chaîne d'approvisionnement et garantir que nos fournisseurs satisfont à nos exigences en matière d'approvisionnement responsable. Ils doivent les respecter ou mettre en place un plan d'action à cette fin.

En collaboration avec le TFT, Nestlé a défini les directives suivantes pour l'achat d'huile de palme :

Nestlé s'approvisionne en huile de palme provenant uniquement de plantations et de fermes qui

  1. Respectent les lois et réglementations locales
  2. Préservent les réserves de forêts tropicales
  3. Garantissent la participation précoce et consensuelle des peuples et des communautés locales dans le processus d'ouverture de nouvelles plantations et qui
  4. Protègent les tourbières et les zones forestières avec une valeur de consigne CO2 élevée.

Nous avons également entrepris de dresser une cartographie de notre chaîne d'approvisionnement d'huile de palme avec l'aide de notre partenaire The Forest Trust (TFT). Désormais, nous pouvons retracer le parcours de plus de 90 % de l'huile de palme que nous achetons jusqu'aux centres de transformation et plantations respectivement. Nous visons à atteindre un taux de traçabilité de 70 % jusqu'aux plantations d'ici la fin de l'année.

Nestlé se concentre également sur ses programmes d'assistance technique pour les petits exploitants, y compris l'initiative « Rurality » (Ruralité) de TFT. Cette démarche s'inscrit dans notre objectif d'approvisionnement responsable en huile de palme et de changer la vie des exploitants auprès desquels nous nous fournissons.

De quelle façon participez-vous à la lutte contre la déforestation causée par la culture d'huile de palme ?

Nestlé s'engage à préserver ses lieux d'approvisionnement en ingrédients et matériaux d'emballage de la déforestation d'ici 2020. Nous avons pris cet engagement en 2010, le premier du genre pour une entreprise alimentaire.

En outre, nous soutenons l'engagement du Consumer Goods Forum (CGF) envers l'objectif « zéro déforestation nette » à atteindre d'ici 2020. Nous avons signé la Déclaration de New York sur les Forêts et sommes membre actif de Tropical Forest Alliance 2020, un partenariat international visant à mettre un terme à la déforestation dans le cadre de la production d'huile de palme.

Comment Nestlé s'assure-t-elle que l'huile de palme qu'elle achète n'est pas produite par des sociétés impliquées dans la destruction des forêts tropicales de l'écosystème de Leuser en Indonésie ?

Les allégations de participation des sociétés productrices d'huile de palme à la déforestation de l'écosystème de Leuser en Indonésie sont au cœur de nos préoccupations. PT. Agra Bumi Niaga, l'une des sociétés dénoncées dans des campagnes récentes à ce sujet, était un sous-fournisseur de Wilmar, elle-même fournissant de l'huile de palme à Nestlé.

Nestlé travaille en étroite collaboration avec Wilmar pour enquêter sur ces allégations. La société a cessé de s'approvisionner en huile de palme auprès de PT. Agra Bumi Niaga dès que ces allégations ont été publiées.

Wilmar a contacté tous ses fournisseurs exerçant leurs activités dans un rayon de 50 km autour de l'écosystème de Leuser Ecosystem afin de renforcer sa politique No Deforestation, No Peat and No Exploitation Policy. Cette obligation reflète l'engagement de Nestlé visant à mettre un terme à la déforestation tout au long de notre chaîne d'approvisionnement en huile de palme. En outre, Wilmar a organisé plusieurs ateliers dans la région afin de sensibiliser la population à l'importance de l'écosystème de Leuser et à la nécessité de mener une action collective pour le protéger.

Nous travaillons en étroite collaboration avec Wilmar et nos autres fournisseurs pour définir des initiatives de durabilité afin de résoudre certains problèmes tels que la déforestation au nord de Sumatra, en Indonésie (y compris l'écosystème de Leuser). Nous pourrons ainsi identifier les parties de notre chaîne d'approvisionnement présentant un risque de déforestation et prendre des mesures fermes.

Que pensez-vous du rapport d'Amnesty International sur l'huile de palme ?

Le rapport d'Amnesty International, intitulé « Le scandale de l'huile de palme » a dénoncé des abus présumés en matière de travail commis en Indonésie et que ne nous ne voulons pas voir associés à notre chaîne d'approvisionnement en huile de palme. Wilmar, l'un de nos fournisseurs basé à Singapour, était concerné.

Nestlé a longuement échangé avec Amnesty lors de l'élaboration de son rapport et a fourni des informations détaillées sur notre relation avec Wilmar.

Nous travaillons en étroite collaboration avec Wilmar afin d'améliorer la traçabilité. Nous évoquerons les graves allégations contenues dans ce rapport avec la société, afin d'identifier les mesures à prendre de son côté pour que cesse toute pratique illégale.

Depuis six ans, nous nous attachons, avec nos partenaires (dont The Forest Trust), à améliorer la transparence, la traçabilité et le comportement des fournisseurs au sein de l'industrie de l'huile de palme. Notre code de conduite des fournisseurs comprend des règles strictes en matière de droit du travail. Nous cesserons toute collaboration avec les fournisseurs qui ne satisfont pas à ces exigences.

Les violations des droits de l'homme n'ont pas leur place dans notre entreprise et notre chaîne d'approvisionnement. Nous nous engageons à les combattre dès leur identification.

Découvrez notre réponse au rapport d'Amnesty.

Vous approvisionnez-vous en huile de palme auprès de la société guatémaltèque REPSA ?

Nous allons honorer les contrats en cours mais n’allons pas les renouveler et espérons pouvoir cesser notre collaboration au plus tard au mois de septembre 2018.

Nous avons parlementé avec REPSA sur le terrain (au nord du Guatemala) suite aux graves allégations faites à son encontre : violation des droits des travailleurs et des communautés et dégradation environnementale totalement inacceptables. Suite à cela, REPSA a mis en place un plan d’action afin de résoudre les problèmes identifiés dans le cadre du plan d’action établi avec notre partenaire, TFT.

Aujourd’hui, REPSA est accusée d’avoir commis de nouvelles erreurs de gestion d’entreprise, liées à des irrégularités financières au Guatemala. Compte tenu de cela, nous avons décidé de cesser notre collaboration commerciale à la date mentionnée ci-dessus et espérons que l’entreprise continuera de déployer son plan d’action, indépendamment de notre décision.

Nestlé s'approvisionne-t-elle en huile de palme auprès d'IOI Group ?

Suite à la suspension d'IOI de la certification Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO) en mars dernier, Nestlé a immédiatement cessé de s'approvisionner en huile de palme provenant des plantations suscitant des inquiétudes.

Nous avons pu les identifier grâce aux systèmes de traçabilité performants que nous avons mis en place. Nous avons également demandé à notre organisation partenaire The Forest Trust (TFT) d'analyser la réponse d'IOI aux problèmes soulevés.

En parallèle, nous avons procédé à une évaluation du plan d'action d'IOI. Nous en avons conclu que la société n'allait pas assez loin face aux questions posées. Par conséquent, Nestlé ne fera plus affaire avec IOI Group. Nous avons également supprimé tous les contrats existants.

Que pense Nestlé de la campagne de SumOfUs sur l'huile de palme et Indofood ?

Nestlé participe à un projet d'entreprise commun avec le groupe Indofood en Indonésie. Nous nous sommes récemment entretenus avec Indofood afin de comprendre son approche centrée sur la protection des forêts tropicales du pays dans le contexte de la culture d'huile de palme.

Nous avons convenu que Nestlé devait assumer la responsabilité de l'achat de l'huile de palme utilisée dans ses produits fabriqués dans le cadre de l'entreprise commune. Ainsi, l'huile de palme gérée en vertu de cet accord est conforme aux normes Nestlé d'approvisionnement standard et entièrement traçable jusqu'à des sources durables.

Nestlé se préoccupe de la façon dont Indofood produit sa propre huile de palme. Nous continuerons de transmettre notre point de vue à la société et à partager nos bonnes pratiques.